Comment (ne pas) foirer votre première année en freelance

Le plus difficile quand on veut changer de vie professionnelle et opter pour l’entrepreneuriat, c’est de se lancer. Sauf que se lancer en freelance, c’est uniquement remplir un formulaire en ligne et recevoir son numéro de SIRET.

Alors pas d’excuse car c’est à la portée de tout le monde ! 🤓

Pour vous parler un peu plus de moi, j’ai cumulé pendant 9 mois freelancing et job salarié. Ma première année en freelance a débutée en Juin 2019 et je dois dire que j’ai tardé à facturer mon premier client.

À lire aussi : Mes premiers revenus en freelance

Finalement, j’ai le sentiment d’avoir “perdu” 4 mois, que ce soit pour le développement de mon entreprise mais aussi au niveau financier.

Quand on crée sa première micro-entreprise, on a droit à un allègement des charges sociales pendant 3 ans. Et le temps de mettre en place mon entreprise, j’ai l’impression d’avoir gaspiller ces 4 mois d’allègement des charges.

Bref, c’est fait maintenant ! Tout ça pour vous dire que le plus difficile ce n’est pas de se lancer, c’est plutôt tout ce qui arrive après. Client cible, site web, charte graphie, ligne éditoriale… Ces termes vous sont-ils familiers ? Si non, il va vite falloir vous y mettre !

Dans cet article, je vais tenter de vous aider à bien débuter votre vie de freelance pour vous aider à vous orienter vers ce qui est le plus important. J’aurais aimé avoir cette aide au début alors j’espère pouvoir être l’aide que vous recherchez aujourd’hui pour la création de votre entreprise.

Un lancement, ça se prépare

Se mettre dans le bain, ça prend du temps. C’est normal, c’est une nouvelle vie, un nouveau mode de fonctionnement ! 

Mais attention : l’ACRE (l’allègement des charges sociales) file à toute vitesse ! Il faut profiter de votre première année pour facturer sans avoir trop de charges. Pourquoi ? Pour vous permettre de générer un chiffre d’affaires qui vous permettra de te rémunérer.

Si vous avez besoin de soutien en terme de connaissances sur les finances et l’administratif pour bien débuter dans l’entrepreneuriat, je ne peux que vous conseiller la Micropreneure Academy.

C’est une école en ligne pour apprendre à entreprendre. 🎓 Elle s’adresse aux jeunes et futures entrepreneures qui souhaitent des bases solides pour comprendre et avancer à leur rythme. Vous y trouverez toutes les réponses à vos questions en terme de juridique, finances, protection du business, organisation… et bien d’autres thèmes !

À lire aussi : Qu’est-ce qu’un bon chiffre d’affaires ?

Ce que j’appelle préparer son lancement c’est avoir une idée du service qu’on souhaite proposer mais surtout du type de client qu’on souhaite toucher, connaître son problème et vouloir lui apporter une solution.

C’est la première étape et la plus importante, elle vous permettra de vous aligner avec les besoins de votre client idéal et de mettre en place des actions pour l’aider. 🎯

Deuxième chose, je vous conseille de penser, d’imaginer votre identité. Pour vous démarquer sur le web, vous avez besoin d’une identité visuelle. Pour schématiser, ce sont les couleurs, les typographies, les photos que vous allez utiliser ainsi que votre logo. On doit découvrir un univers à part entière : le votre. 

Professionnaliser son activité en investissant

Même si se lancer ne comporte pas d’investissement à proprement parler, je vous conseille au moins d’investir dans votre image. 👩🏻‍💻

Déclarer son entreprise auprès de l’URSSAF ne demande aucun investissement financier, c’est 100% gratuit. Cependant, il y a l’après : la communication, la prospection, la formation, la création du site web… etc.🖥

Vous pouvez tout faire vous-même si vous vous y connaissez un peu, que vous êtes débrouillard et patient.

Mais vous pouvez aussi décider de demander de l’aide, ça vous permettra d’avancer plus vite et de confier certaines tâches à un professionnel qui saura retranscrire vos idées et votre identité. 👯‍♀️

Si vous n’avez aucune trésorerie vous permettant d’investir, Pôle Emploi a mis en place l’ARCE (l’aide à la reprise et création d’entreprise), cette aide financière vous permet de scinder votre capital en deux pour obtenir un premier versement à la création de votre entreprise et un deuxième, 6 mois plus tard. Vous pouvez obtenir plus de renseignements sur le site de Pôle Emploi.

Cette rentrée d’argent vous permet de débuter dans le monde de l’entrepreneuriat en ayant déjà une petite trésorerie.

Faites bon usage de cette trésorerie et investissez dans ce qui va servir au bon développement de votre activité, par exemple :

  • Un webdesigner pour la réalisation de votre site internet
  • Un graphiste pour la réalisation de votre identité visuelle et logo
  • Un coaching ou formation pour apprendre à gérer les réseaux sociaux

Selon moi, ce sont les investissements les plus importants qui vous permettront de renvoyer une image professionnelle tout en faisant connaître votre activité. ☀️

Bien investir c’est avancer plus vite et plus efficacement ! Ça vous fera gagner énormément de temps pour vous concentrer sur la mise en place de vos services et sur la recherche de clients.

Concernant les réseaux sociaux, c’est une mine d’or en terme de prospects. Ne les négligez pas, soyez attentif aux réseaux que votre client cible utilise, et soyez régulier dans vos publications.

L’idée est de partager votre expérience, votre savoir sans chercher à vendre à tout prix. Laissez votre audience vous découvrir et vous faire confiance.

À lire aussi : Comment répondre aux besoins de votre client idéal ?

La prospection au coeur de votre première année en freelance

Prospecter, c’est chercher des personnes qui ont un intérêt à consommer votre produit ou votre service. 🙋🏻‍♀️

Croire que les clients viendront naturellement à vous en “ne faisant rien”, c’est se mettre le doigt dans l’oeil. 👀

Mais attention, la prospection reste un sujet un peu “touchy”. Et il existe deux types de prospection bien distinctes : la prospection directe et la prospection indirecte.

La prospection directe, c’est celle qu’on connaît le mieux : démarchage téléphonique, porte à porte, publicité. C’est quand la marque entre en contact avec le consommateur. 📞

La prospection indirecte est moins connue du grand public et s’est développée avec l’arrivée des réseaux sociaux et du marketing d’influence. Ici, c’est le consommateur qui entre en contact avec la marque. 🛍

En règle générale, on compare la prospection à de la drague. Mais selon si c’est de la prospection directe ou indirecte, vous pouvez définir comment vous souhaitez draguer votre client.

Si je devais expliquer ça simplement, le dragueur rentre-dedans, c’est de la prospection directe.

Alors que la prospection indirecte s’apparenterait plutôt au dragueur doux et timide.

Pour mon business, j’ai décidé d’opter pour la drague douce et timide, soit, de la prospection indirecte. Je laisse mon client apprécier mes qualités, ma personnalité et mon univers en attendant sagement qu’il “tombe amoureux” de mon produit/service. 😍 Grossièrement, c’est l’idée.

Prendre en compte les tendances et besoins de la génération actuelle

La société dans laquelle on vit actuellement accueille la génération Y en tant que jeunes adultes et acteurs du monde de demain, ces consommateurs cherchent le plaisir et l’épanouissement personnel et professionnel.

Ils consomment du digital au quotidien, cherchent des produits/services qui servent leurs intérêts.

Ils aiment connaître la marque, les valeurs, les composants, l’origine, l’histoire, les bienfaits et sont souvent influencés par tous ces facteurs pour leur décision d’achat.

Si cette génération fait partie de vos clients idéaux, il faut le prendre en compte pour adapter votre communication digitale. On ne communique pas de la même façon avec les différentes générations tout simplement parce-que justement… Il y a un écart générationnel.

Rapide exemple, mon but est d’aider les entrepreneures et les petites entreprises à booster leur business grâce à la création de contenus. Mon audience est principalement féminine et âgée de 20 à 35 ans (pile la génération Y). 👱🏼‍♀️

Je sais que mon audience cible a besoin de simplicité, d’efficacité et de pédagogie. Je fais donc en sorte de créer des contenus simples et ludiques pour attirer leur l’attention et dégrossir des sujets, des techniques ou des outils qui leur semblent compliqués.

Voici mes quelques conseils pour bien vous lancer. J’espère que cela a pu vous éclairer un peu et vous donner les ressources nécessaires pour entreprendre efficacement et sereinement !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *