Business et projets de vie : ce qu’on ne nous dit pas

En Juin 2020, mon entreprise aura 1 an. 🥳 Cette première année m’a amenée à me poser beaucoup de question sur mon statut d’auto-entrepreneurs, sur les erreurs que j’ai pu faire. Créer son entreprise et gérer un business, ce n’est pas facile. Encore une fois, je suis persuadée que tout le monde n’est pas fait pour être entrepreneur ! Je me suis posée la question de savoir si je l’étais vraiment à l’époque et encore maintenant.

Mais oui, je pense avoir l’âme d’une entrepreneur. J’ai follement envie de mener à bien des projets, d’en développer de nouveaux et de travailler à mon compte.

Mais il y a autre chose à prendre en compte avant de savoir si on est fait ou non pour entreprendre…

Ma vie est-elle compatible avec l’entrepreneuriat ?

Ça, je l’ai découvert après. Car on n’en parle pas. J’ai épluché des tas de blogs avant de me lancer et aucun ne mentionnait ce conflit entre l’entrepreneuriat et le « mode de vie ».

Pour te remettre dans le contexte, je m’appelle Lucy, j’ai 24 ans (bientôt!), je suis Community Manager freelance et je vis avec mon papa dans le Nord de la France. Si tu souhaites en savoir plus sur moi, rendez-vous sur cette page.

Anticiper l’avenir

Avant de me lancer en freelance, j’avais anticiper l’aspect financier : j’ai économisé beaucoup d’argent pendant des mois, des années, pour être certaine que je pouvais compenser les mois où j’aurais moins de revenus. Mais l’anticipation s’est arrêtée là car je n’avais pas pensé au reste. 😳

Pour des raisons personnelles, je vais devoir déménager en 2020 ou en 2021 grand maximum. 🏡 C’était évidemment quelque chose que j’avais prévu mais je ne l’avais pas lié à mon statut d’auto-entrepreneur. Et laisse moi te dire que c’est une réelle question à se poser avant de se lancer. Je te dirais d’anticiper tes besoins entre maintenant et dans 5 ans.

Imagines-tu déménager ? Imagines-tu avoir des enfants ? Voudras-tu acquérir une maison plus grande ? Auras-tu besoin de faire un prêt à la banque pour acheter une nouvelle voiture ?

Ce sont des questions à se poser maintenant. Tu sais pourquoi ? Car elles auront des conséquences.

Emménager dans un premier logement, vouloir acheter une maison, faire un prêt à la banque, ce ne sont pas des choses « banales » quand on est entrepreneur. On a 2, 3, 4 fois plus de chance d’avoir un refus. Pourquoi ? Le statut d’AE n’est pas stable et tu seras considéré comme « jeune entrepreneur ».

Tu n’as pas beaucoup de visibilité sur les années précédentes ni sur les années à venir, tes revenus ne sont pas stables = tu risques de ne pas réussir à payer ton loyer, à rembourser ton prêt… etc. Dans la tête des autres, c’est ça. Et c’est logique car c’est probable après tout.

Ce que je ferais différemment avec le recul…

➖ Faire un point sur ma situation

Si je devais retourner un an en arrière, sachant qu’à l’époque j’étais salariée à temps plein, je chercherais une maison en location. Et ensuite, comme je l’ai fait, je me mettrais à mi temps salariat et je développerais mon activité d’auto-entrepreneur. 📈

Ça m’aurait permit d’avoir un logement, de continuer une activité salarié et de lancer doucement mon entreprise.

Actuellement, j’ai l’impression d’être bloquée par ce besoin de déménager qui freine tous mes projets. 🏡

Pour avoir une maison, j’ai du retourner au salariat, ce qui a bloqué tous mes projets en freelance et qui m’a fait perdre des contrats et du temps pour travailler sur mon business. Résultat : c’est comme un retour à la case départ. 🤦🏻‍♀️

Suivre un accompagnement business

Autre chose que je ferais différemment… Je choisirais de me faire accompagner pour le lancement de mon business. Il existe beaucoup de Coach business qui, je pense, sont d’une aide et d’un soutien précieux pour un jeune entrepreneur. Faire les choses seul, c’est bien mais c’est le risque de faire les choses n’importe comment…

Alors qu’en investissant dans cet accompagnement pour quelques semaines et/ou mois, cela permet de gagner en confiance en soi, d’être plus efficace, d’avoir des objectifs et d’avancer mieux et plus vite dans son projet.

Les issues de secours

Évidemment, tout le monde ne se sentira pas concerné et heureusement ! 👩🏼‍🤝‍👨🏻

Mais je m’adresse à ceux qui n’ont pas pensé à l’éventualité d’un changement de mode de vie pendant leur transition professionnelle. Il y a des solutions, évidemment. À toi de choisir celle qui colle le mieux à ta situation :

💡 Mon conjoint est en CDI/CDD

La solution qui s’applique dans la majorité des cas, c’est d’avoir un conjoint en CDI ou dans un emploi stable. 👨🏼‍💼

La solution est de suite réglée car vous aurez accès au graal : l’acquisition d’un bien immobilier ou une demande de prêt. Avec un CDI c’est automatique ! 💼

D’ailleurs, je trouve ça assez malheureux qu’un emploi en CDI donne accès à autant de choses alors que parfois, on gagne mieux sa vie sur le long terme en étant auto-entrepreneur.

💡 Je suis salarié et auto-entrepreneur

Je suis un peu dans ce cas là, par obligation. Il me fallait une maison alors je suis retournée au salariat et mon dossier est passé crème. Bon, avec la situation actuelle de CoVid-19, tu t’imagines bien que c’est un peu plus compliqué que ça car mon contrat s’est arrêté et je n’ai pas pu déposer mon dossier à l’agence immobilière. Mais on verra plus tard comment ça se goupille ! 🤞🏻

Le statut de salarié (en CDD ou CDI) offre une stabilité et donc des revenus fixes. 💵

Il n’en faut pas plus pour convaincre un banquier ou un propriétaire.

Généralement, lors de l’acquisition d’une maison en location, on demande un salaire équivalent à 3 fois le montant du loyer, ce serait impossible à calculer pour un auto-entrepreneur car d’un mois à l’autre, tout peut changer.

La combinaison salarié + AE est très répandue car elle permet une certaine stabilité et une activité « libre » à côté. 👩🏻‍💻

J’ai fait ça pendant 9 mois mais c’est très (très) prenant car la charge de travail est multipliée par deux et il y a forcément un côté penche par rapport à l’autre. 📉

J’ai également essayé de travailler à mi temps (28h/semaine) + l’auto-entrepreneuriat. C’était le mix parfait pour moi : c’est là où j’ai généré mes premiers revenus ! 🥳 Mais toujours pas suffisant pour les propriétaires malheureusement 😂

💡 J’ai trouvé un accord avec le propriétaire

En discutant avec plusieurs freelances, je me suis rendue compte que beaucoup d’entre eux avaient un accord avec leur propriétaire pour la location de leur appartement. C’est complètement possible ! Si vos revenus sont relativement bons et équivalent à environ 3 fois le loyer, certains propriétaires acceptent. ✅

Pour ça, il faut avoir de la chance, connaître quelqu’un, ou faire beaucoup de recherches ! 🏡 Assure toi également d’avoir un garant, sachant que l’État peut aussi se porter garant en plus d’un membre de ta famille par exemple.

💡 J’ai un gros apport financier

Lors d’une demande de prêt pour l’achat d’une maison ou d’une voiture, peu importe, les banquiers sont beaucoup plus à même d’accepter votre demande.

En général, le montant d’un apport est de 10% du montant total du prêt, mais si tu as un plus gros apport financier représentant 20 ou 30% du montant total, c’est encore mieux ! 💰 C’est un gage de sécurité qui montre que tu as des fonds disponibles et que tu peux les utiliser.

⚠️ Attention, ce ne sera pas vrai pour chaque banque, ici c’est un exemple mais veille à bien te renseigner auprès de ta banque, c’est elle qui te dira si ton projet est réalisable ou non.

Et toi, comment as-tu vécu ton lancement en freelance ? Y a t-il des choses que tu changerais avec le recul ?

Suivre:
Partager:

Écris moi un petit commentaire... :)

Instagram

leo. ut amet, commodo porta. dapibus elit. velit,